Retour aux sources du phénomène JR

JR, à la Maison Européenne de la Photographie, Paris.

« Momentum, la mécanique de l’épreuve », 7 novembre 2018 –  10 février 2019

Le fameux personnage flanqué de son chapeau et de ses lunettes noires, devenu coqueluche internationale du street art et des dorures institutionnelles, fait déjç l’objet d’une rétro à Paris.

Capture-d’écran-2017-09-18-à-10.09.31

Installé à New York depuis 2011, JR n’en demeure pas moins omniprésent sur la scène parisienne ces dernières années… En témoignent ses portraits géants rhabillant les travaux du Panthéon (2014), sa mise en scène ratée du Louvre, censée faire disparaître la Pyramide (2016), et cette rétrospective, en forme d’hommage institutionnel, au street artiste français le plus médiatisé du moment. Si l’ensemble décline des maquettes et des photos-documents de ses projets monumentaux disséminés aux quatre coins du globe (Montfermeil, Rio, La Havane, la Malaisie ou le Kenya…), et se déroule comme un exposé naïf de sa démarche, avec notamment des propos trop convenus, le troisième étage de la MEP renferme néanmoins quelques pépites noir et blanc de ses débuts dans la photographie de rue, dans le Paris des années 2000-20001.

La légende raconte ainsi que tout a commencé par un coup du hasard : âgé de 17 ans, JR découvre, oublié sur le quai du RER Charles-De-Gaulle-Etoile, un appareil Samsung muni d’un flash. Il se met alors à photographier ses amis graffeurs en pleine action, puis imprime sur du papier et colle ses clichés dans les rues, encadrés d’un trait de bombe aérographe. Il dénomme son projet « Expo 2 Rue », et affirme que l’espace public est ainsi devenu sa « galerie ». Partant de là, il cristallise son protocole : transformer des portraits d’anonymes, individuels ou collectifs, en fresques monumentales qu’il déploie sur les façades des villes. Avec, au cœur de son approche, un discours humaniste et universaliste dont les pouvoirs publics se sont peu à peu accaparé, comme pour se donner bonne conscience… Ou la rançon du succès pour un artiste populaire !

Modern Art

Publicités